Centre de recherche sur l'espace sonore et l'environnement urbain - UMR 1563 "Ambiances architecturales & urbaines" CNRS / Ministère de la culture / Ecole nationale supérieure d'architecture de Grenoble

accueil
présentation
thématique
équipe
publications
enseignement
centre de documentation
réseau International
contact / accès
español english
échos
 
 
 

 

 

 

         
ENSAG
Licence
ENSAG
Master
l’enseignement des ambiances
hors de l’ENSAG
Formation sur le son cours DEA

 

L'édition 2015 de l’école d’hiver était organisée par Laure Brayer & sylvie Laroche autour de la thématique des représentations de l'environnement sonore urbain

Représenter la dimension sonore de notre environnement urbain permet de focaliser notre attention sur cette modalité sensible seconde, mais néanmoins primordiale, de l’expérience ordinaire. En relevant les qualités sonores d’un territoire, représenter les sons de la ville ouvre la question d’un diagnostic sensible capable de porter des intentions de conception pour l’aménagement urbain. Dans cette optique opérationnelle, représenter le sonore permet aussi de mettre en partage et en débat les représentations de chacun qu’un projet de transformation urbaine à l’écoute des perceptions et des pratiques se doit de prendre en compte..

 

1 - Apports théoriques & méthodologiques


Deux approches méthodologiques :
la composition et les effets sonores
1h 48mn
Henry Torgue

En guise d’introduction, cette communication présente deux outils de description et d’analyse du champ sonore, développés au CRESSON, et dont de nombreuses illustrations vont émailler la semaine. Les processus de composition décrivent comment la saisie de l’environnement sonore ne se cantonne pas à une réception passive mais est une construction sensible, c’est-à-dire sensuelle, affective et sémantique, couvrant du musical à l’ambiantal. Quant à l’effet sonore, il a trouvé sa juste place parmi les grands descripteurs, entre l’objet musical et le paysage sonore.


L'écoute en chemin Ausculter l’environnement :
enquêter sur les sons du Vénéon

1h 30mn
Anthony Pecqueux

Cette conférence propose de revenir sur une recherche pluridisciplinaire récente qui a pris pour objet d’enquête les sons d’un torrent de montagne (Vénéon, Oisans 38) et leur lien avec les activités ordinaires des personnes à proximité (habitants, professionnels, etc.). Il sera question de présenter les méthodologies employées pour comprendre les modalités de cette liaison, et de proposer quelques premières pistes d’analyse. Notamment, le but sera de montrer dans quelle mesure s’intéresser aux rapports sensibles des habitants à leur milieu permet de mettre en évidence un rapport rehaussé à l’environnement.


Dispositifs méthodologiques d’exploration de l’expérience sensible in situ
1h 18mn
Julien Delas

Approcher l’expérience sensible du citadin in situ nécessite de développer des leviers méthodologiques originaux. Cette intervention se propose d’en approfondir un en particulier à travers deux dispositifs : des parcours pédestres commentés « en aveugle » et des écoutes amplifiées d’environnement sonores urbains. Il s’agit à chaque fois de mettre en exergue les sens autres que la vue (en particulier l’ouïe mais pas seulement) pour faire surgir ce qui d’ordinaire ne se questionne pas tant la réalité va de soi. L’expérience sensible ainsi générée met les participants à l’épreuve du surprenant et les incite à lâcher-prise.

Architectures invisibles
54mn
Eléonore Bak

Artiste impliquée dans le domaine du son, j’interroge notre perception de l’espace. L’esthétique sonore, la spatialisation sonore et particulièrement les scénarisations de l’écoute et les aménagements du vivant sont le sujet de mon travail de création et de recherche. Alors que mon travail s’est porté longtemps presqu’exclusivement sur le son comme matériau plastique, j’ai commencé en 1995 une série d’analogies visuelles, qui cherchent à communiquer ce qui fait scène dans l’œuvre, par exemple le comment j’aborde la notion de forme, de sculpture, de temps, d’environnement et de milieu sonore. Elles abordent toujours l’ambiance sonore «in situ», «in sensu». Véritables atouts, dans ma recherche actuelle, parce qu’elles me permettent d’interroger à la fois le son et l’image, notamment le potentiel qu’elle offre pour transmettre le spectre sensible, elles augmentent surtout la gamme des outils d’analyse et de conception existants et deviennent une toute nouvelle ressource pour comprendre la construction invisible de nos espaces de vie, de nos manières de les habiter.


Filmer la ville : représentation entre l’image et le son
1h
Laure Brayer


En tant que représentation articulant les dimensions sonore et visuelle, le film propose au spectateur une compréhension complexe de l’environnement filmé reposant sur un travail de la perception situé entre l’image et le son. À partir de quelques extraits de films nous verrons comment la dimension sonore de la représentation filmique participe, dans sa relation à l’image, à faire percevoir au spectateur l’environnement urbain et ses pratiques. Si, dans le cadre de la réception filmique, le son est toujours second par rapport à l’image, il n’en est pas moins déterminant pour la compréhension du caractère dynamique, métabolique et parfois paradoxal des ambiances urbaines.


Seuils et rythmes dans l’expérience sonore de l’environnement
50mn
Pascaline Thiollière

L’expérience ordinaire de l’espace urbain se fait essentiellement en mouvement, l’ambiance se forme et se déforme au gré des placements et déplacements des usagers. Reconnaître les éléments sensibles, matériels ou temporels qui marquent les transitions dans l’expérience de l’espace urbain revient à mettre en lumière des seuils. En élargissant la notion de seuil à la dimension temporelle, nous pouvons aussi approcher la rythmique de l’environnement urbain. Nous exposerons les outils méthodologiques utilisés pour analyser et représenter, dans le cadre de la recherche ANR Muse (les énigmes sensibles des mobilités urbaines contemporaines), les seuils et rythmes qui caractérisent l’environnement sonore des terrains étudiés.


Les espaces du son :
structure, mémoire, instrument
1h 50mn
Grégoire Chelkoff


Les pistes d’une acoustique qualitative sont explorées depuis plusieurs décennies, mais la place du son dans les pratiques de l’aménagement est encore faible et incertaine. Cette intervention portera sur certains principes, méthodes et notions permettant d’élaborer des pistes de conception qualitative interrogeant l’expérience auditive et l’imaginaire spatial. Trois enjeux guident notre démarche d’une « acousmographie urbaine et architecturale » : les échelles et structures de perception, la mémoire des lieux et les espaces instruments.


De la création à la valorisation des productions audiovisuelles : éthique, métadonnées, partage
26mn
Françoise Acquier


L’intervention portera sur les questions de droit d’auteur rencontrées lors de la collecte de matériaux de terrain et lors de la création d’une œuvre audiovisuelle. Ces questions seront abordées dans la perspective de la mise en valeur des œuvres produites par les participants à l’école d’hiver sur les différentes plateformes existantes au sein de l’équipe : catalogue de la bibliothèque, blog de la formation Ehas, Cartophonies... Un schéma général de description des métadonnées des productions ainsi qu’un formulaire d’autorisation de leur mise en ligne sur Internet sera transmis aux participants.


Cartographie sonore
1h 02mn
Sylvie Laroche

En parallèle à des cartes acoustiques quantitatives, une diversité de représentations cartographiques de l’environnement sonore se développe. Parmi celles-ci, nous nous intéresserons principalement à des cartes sensibles et à des outils cartographiques web comme « cartophonies » (interface développée par le laboratoire Cresson). À partir de ces exemples présentant un meilleur partage des ambiances sonores dans le temps et dans l’espace, il s’agira de repérer des processus de création mais aussi d’explorer les dimensions sonores remarquables d’un lieu en vue de repérer des critères pour élaborer des cartographies sonores.

 

 


 

2 - Travaux des ateliers



AB-BA
La permutation comme révélateur"

Jules ESPIAU DE LAMAËSTRE - Léo MARTIN - Théo ROQUE - Pierre DERYCKE

-> présentation
-> Video


Balade newtonienne
Yemi BOSIA - Malika UNG - Alexandre HERVÉ - Kevin HENAFF
-> présentation

-> Video


Les sons des pas
Sandra FERNANDEZ - Arezou MONSHIZADE - Alexandre PIERONI - Vanessa STASSI
-> présentation

-> Video


Peindre en aveugle
Noëllie ORTEGA - Nicolas CANOVA - Jérémie FAIVRE

-> présentation

001_balade_tactile

002_balade_olfactive

003_balade_ombres_lumières

004_balade_image


“Imaginons le sonore visuellement”
Thomas BIHAY - Ricardo LANA PINHEIRO - Victoria MICHAUD - Yohan SAHRAOUI

-> présentation

-> 1. Le "Café France"

-> 2. Le "Bois de la dalle"

-> 3. "Au bord de l'Isère"

-> 4. "Sous un pont"

-> 5. "La Caserne Militaire"

-> 6."Balade entre les bambous"

 

 

 

 

 

liens :

 

winterschool / école d'hiver 2013

winterschool / école d'hiver 2014

 

winterschool / école d'hiver 2016

 

blog de l'école d'hiver

quelques images

 

 


 

 

Centre de recherche sur l'espace sonore et l'environnement urbain - UMR 1563 "Ambiances architecturales & urbaines" CNRS / Ministère de la culture / Ecole nationale supérieure d'architecture de Grenoble